Parlons psy

 

 

 

Articles :

 

Il s’agit pour l’analyse ou

la psychothérapie analytique

de permettre au patient de sortir

du mal-être qu’il éprouve

dans son existence.”

 

 

 

La souffrance au travail

 

 

 

Harcèlement, compétition, pression excessive, frustration, dépression, suicide : voila ce qui, depuis quelque temps caractérise la situation des salariés dans certaines entreprises.

Des suicides à répétition pour cause de souffrance au travail, ce n’est pas banal, il y a là de quoi surprendre ; cela effraie à juste titre, et de nombreux analystes essaient d’apporter explications et peut-être, remèdes à ce nouveau phénomène . En France, le rapport qu’entretient le salarié avec son travail est complexe ; si dans d’autres pays, l’on travaille pour gagner sa vie, les français, eux tissent avec leur travail des liens affectifs forts.
Le travail est considéré par beaucoup d’entre nous, comme une source d’épanouissement personnel. Il structure l’identité. D’une certaine façon « mon travail c’est moi » ou, si l’on voulait paraphraser Descartes on pourrait dire ; « je travaille donc je suis »…
Ne pas reconnaître la valeur de mon travail, cela équivaut à invalider qui je suis.

Aujourd’hui le salarié, soumis à des exigences excessives, à un management sans pitié, ne se sent plus ni reconnu, ni apprécié. La communication et la solidarité entre collègues semblent avoir disparu. Le chacun pour soi prime et la compétition est rude. Si l’on ajoute à cela la crise et le spectre du chômage, le tableau est désespérant, comment ne pas craquer ? L’activité professionnelle devient alors un vrai cauchemar dont certains ne trouvent d’échappatoire que dans le suicide et cela est inacceptable.

Pour remédier à cette grave situation, il faudra indiscutablement mener de nombreuses réformes au sein des entreprises elles-mêmes. C’est une affaire de spécialistes et cela pourra prendre beaucoup de temps. Or, il est urgent de tout faire pour aider les salariés à s’en sortir au plus vite.

Il existe pour cela des moyens et notamment la consultation auprès d’un psychanalyste ou psychothérapeute. Cela permet de se poser les vraies questions sur sa vie personnelle en distinguant son identité propre de son identité professionnelle.
Elle peut donner à des personnes engluées dans une posture victimaire, la possibilité de sortir de l’impression qu’il n’y a pas d’issue et essayer de comprendre ce que l’on veut et ce que l’on vaut en dehors du travail auquel on doit par ailleurs redonner une place raisonnable.
Elle doit faciliter également la possibilité de trouver hors du travail des moments d’échange pour avoir la force de refuser l’inacceptable.
C’est un véritable travail de reconstruction de soi qui doit être mis en œuvre contre ce fléau « des temps modernes » si pernicieux.
La thérapie peut en cette occurrence prendre une place essentielle en favorisant prise de conscience, aménagements à l’intérieur de soi, modification des comportements, en redonnant confiance en soi et force psychique.

Pour ceux et celles qui sont en souffrance au travail des professionnels de l’écoute sont à votre disposition au 01 42 52 22 99