couple

 

 

Articles :

 

Le recours à l’autre s’impose comme une indispensable confirmation narcissique

de soi-même, du sentiment

de sa propre valeur.

 

 

 

La thérapie de couple

 

 

Le couple est une institution très ancienne qui avec le temps a beaucoup évolué. Aujourd’hui la relation de couple est un processus au développement continu, en devenir constant.

Le couple n’est plus une institution stable, chacun exige à la fois changement et stabilité. Au sein du couple, désormais chaque conjoint souhaite affirmer son identité, ses responsabilités et sa créativité. Cette nouvelle exigence rend le lien fragile et souvent les couples se retrouvent devant une impasse.

Lorsque nous recevons un couple nous avons affaire à un groupe déjà organisé et marqué par une histoire, des idéologies.

Un couple n’est pas uniquement un rassemblement de deux personnes ; avec eux et en eux s’introduisent dans l’espace de la séance leurs propres parents, grands-parents, familles d’origine, etc… qui sont des visiteurs non invités véritables « visiteurs du moi » selon l’expression de Alain de Mijolla, des figures plus mythiques que réelles, mais présentes et agissantes.

L’ombre des familles d’origine présentes dans le psychisme de chacun est active. Nous cherchons à mobiliser les rapports entre les partenaires leur permettant de restaurer  des liens distendus et de recentrer la relation sur des éléments positifs. Nous « réanimons » la relation conjugale en permettant à chacun de repérer dans sa propre histoire les éléments qui les enferment dans une répétition interminable. Nous savons que le choix du conjoint n’est en rien  dû au hasard ; il se fait en grande partie en fonction de l’image du couple parental pouvant représenter un modèle positif ou négatif et  aussi à partir du choix du sujet « on est pas sans agir sur ce dont on dépend ».

Nous avons tendance à y trouver un modèle, plus ou moins consciemment, soit dans la reproduction, soit dans le rejet. Dans les deux cas, la référence reste la même, toujours aussi puissante.

« Le hasard a ici peu de place malgré tout ce qu’on peut en dire ou que l’on a envie de croire » souligne J.A. Malarewicz.

La pathologie du couple a souvent été présentée comme pathologie du narcissisme. La vie amoureuse se nourrit de tous les degrés de narcissisme. Aucun de nous n’est assez profondément ancré dans le sentiment de sa propre valeur, de son estime de soi pour pouvoir se passer de l’autre pour le confirmer. Le recours à l’autre s’impose comme une indispensable confirmation narcissique de soi-même, du sentiment de sa propre valeur.

Une collusion inconsciente est à la base du fonctionnement de tous les couples. Elle contribue à l’organisation des liens et se renouvelle en se réorganisant sous une forme ou une autre chez les couples qui durent.

Une thérapie de couple exige un cadre psychothérapique organisé, une demande des deux conjoints qui implique une remise en question personnelle ou du couple. Le mal-être de l’un des deux est l’affaire du couple et nécessite une implication dans le processus thérapeutique.

Les conjoints sont invités à suivre une thérapie ensemble. Le thérapeute écoute les problèmes et la façon dont les conjoints les perçoivent, l’historique du couple, les antécédents des deux partenaires. Il devra assurer à chacun le soutien dont il a besoin et les restaurer au plan narcissique tour à tour, aucune mobilisation n’étant possible sans cette restauration.

 

Notre  principe est de cadrer le travail d’élaboration sur le nœud le plus difficile de la relation, de rendre ensuite possible une verbalisation en commun

enfin donner sens et faire circuler les interprétations sur la relation de couple dans un climat de restauration narcissique pour chacun des partenaires.

Il ne s’agit pas pour nous de faire pression ou de donner des conseils, mais d’aider chacun des conjoints à exprimer ses difficultés, son agressivité, ses déceptions, ses frustrations.

C’est un travail sur l’inconscient, la communication au sein du couple-écouter l’autre qui est différent et savoir comment lui parler pour qu’il puisse l’entendre- l’analyse des comportements de chacun. La confirmation de son identité, de l’estime de soi est l’essence même du travail de la thérapie de couple.

 

 

 

A lire

Les mots du couple de Jean-G. Lemaire. Ed. Payot

La danse du couple de Serge Hefez. Ed. Hachette Littératures

Repenser le couple de Jacques-Antoine Malarewicz. Ed. Robert Laffont